Le ministère de la Transition écologique et solidaire vient de signer un arrêté concernant les chasses traditionnelles – alors même qu’il vient d’autoriser le lâcher de deux ourses femelles (made in Slovénie) dans les Pyrénées au grand dam des éleveurs et des chasseurs.

Bref, ledit arrêté évoque notamment la tenderie  et détermine un quota de grives pour la saison 2018-2019. Or la Lozère ne fait pas partie de la liste des départements… visés (Ardennes).

Le quota sort du chapeau d’une consultation publique lancée par le ministère durant l’été 2018. Il semblerait que les chasseurs ne se soient pas mobilisés sur la question à laquelle les lobbies écologistes ont gaillardement répondu. C’est une évidence : le débat sur la chasse, la « souffrance animale » et la nature est cannibalisé par les associations dont l’intolérance n’a d’égale parfois que le sectarisme.

Quand les grives auront des dents (sic), peut-être pourra-t-on envisager une grande rencontre, en pleine nature, entre chasseurs, non-chasseurs et anti-chasseurs; cela afin d’échanger autour des rapports de l’homme et de l’animalité, à propos également de l’animalité de l’homme…

 

http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2018.09.27%20CP%20FdR%20Chasse_traditionnelle.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu