Durant la dernière semaine de septembre, un curieux spectacle s’est offert aux yeux des Parisiens passant par les Invalides. En effet, des agriculteurs venus de toute la France ont « labouré » la pelouse en poussant des cris de cochons. Motif ? Dénoncer l’invasion des « cochons sauvages » ou plutôt des sangliers. C’est ce que rapporte le journal Aujourd’hui en France (en date du 30 septembre 2018) qui consacre une pleine page au phénomène Dégâts de sangliers en France  sous le titre : « La guerre au sanglier ».

L’année dernière, ,30 millions d’euros de dégâts ont ainsi été indemnisés par les fédérations de chasse (source Fédération Nationale des Chasseurs, FNC) et la Lozère fait partie des 20 départements qui mettent le plus la main à la poche. Or la réforme de la chasse arrive au menu des députés en ce mois d’octobre. Les « mauvais élèves » – soit les départements enregistrant le plus de dégâts – sont dans le collimateur du législateur.

Thierry Coste, lobbyiste et porte-parole de la FNC, n’hésite pas à rentrer dans le lard… du sujet : « Moins de 10% des agriculteurs sont des chasseurs aujourd’hui. Les nouvelles générations sont des entrepreneurs peu formés à la biodiversité, pour qui toute la faune sauvage n’est qu’une source d’emmerdes. »

Jeudi 27 septembre, le patron de la FNC Willy Schraen a appelé « ses troupes » « au coup de fusil général contre les sangliers » note le journal.

Bref, toujours est-il qu’au regard de la cartographie Dégâts en France, on constate que les plus gros contributeurs se situent au nord de la Loire – avec le pompon décroché par la Meuse (1,278 millions d’euros).

Pour l’heure ces dégâts ne constituent peut-être pas le fond du débat. La Peste Porcine Africaine (PPA) a fait son arrivée en Belgique (à eux pas de la frontière avec la France) et elle ne fera pas comme le nuage de Tchernobyl…

Nota Bene : La peinture illustrant cet article est signée Jean-Baptiste Oudy (1686-1755), 
artiste français connu pour ses scènes de chasse et les représentations animalières. Il a 
également illustré les fables de Jean de la Fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu